News : Au revoir !

Non, on ne vous quitte pas!

Mais sachez que Nintendo a fait un peu de ménage sur son site officiel.

Lire la suite News : Au revoir !

Publicités

Test : Silence

PS_NSwitch_Silence_PEGI

Genre : Point & click
Langue : Anglais (sous-titré français)
Sortie : 03/04/2019
Développeur : Daedalic GmbH
Editeur : Daedalic GmbH
Poids: 7327,45 MB

7/10


Le premier volet des aventures de Noah, les Chroniques de Sadwick : The Whispered World a vu le jour sur PC. La suite, Silence est sortie en 2017, toujours sur PC, et c’est en 2019 que nous avons la chance de retrouver ce magnifique point & click sur console.

Noah et sa sœur Renie sont enfermés dans un bunker car la guerre fait rage au dehors, mais un obus va le détruire et ouvrir un passage vers Silence, un monde fantastique emplit de mystères… La première mission de Noah sera de retrouver sa sœur car ils ont été séparés durant l’explosion.

Cette aventure est tout fait accessible même si l’on n’a pas joué sur PC au premier volet. Il subsistera toutefois quelques interrogations qui donneront envie de tenter les aventures de Sadwick… Juste pour savoir, pour comprendre…

57338888_2402902216400109_4370722770980438016_n

Niveau jouabilité rien de plus simple. Le bouton A sera votre meilleur allié, même si parfois vous devrez utiliser X (pour changer de personnage), ZL (pour aplatir Spot) et ZR (pour transformer Spot en ballon) mais pas de panique, c’est à la portée d’un enfant de 12 ans (Pegi 12, c’est écrit sur la boîte…). Je parlais de changements de personnages, car vous ne jouerez pas seulement Noah, mais aussi Spot la chenille ou encore Renie. Là encore pas de stress, vous saurez quand il faut en changer assez facilement. Référez vous aux points d’intérêts. Mais si, vous savez ces petites icônes qui vous disent quoi faire : regarder avec un œil, prendre avec une main, coups de pied avec l’image du pied, dialoguer avec la bulle… Bref un pictogramme. C’est assez enfantin (Pegi 12, je le redis).
A chaque fois, un petit dialogue pour aider à se situer ou se diriger. De nouveau pas de panique, le jeu est en anglais mais vous pouvez aller chercher dans les options les sous-titres en français (et quelques fautes soit dit en passant avec inversions de lettres, lettres manquantes…). Pour ceux qui adopterait la langue de Shakespeare, sachez que parfois la musique prend le dessus sur les dialogues et que l’on a du mal à entendre ce qui est dit. Assez dommage car ce n’est pas le seul défaut du son, qui parfois baisse a en devenir presque inaudible… L’option sous-titres est alors totalement légitime.

57504669_2402914066398924_2951779663598321664_n

Je parlais plus haut des points d’intérêts. Ceux-ci sont uniques, et vous n’aurez jamais plusieurs choix en même temps. Au pire vous aurez un objet à ramasser qui se transformera ensuite en autre objet à regarder. Rien de bien méchant, mais il sera bon de lancer plusieurs dialogues d’affilé, ou de regarder plusieurs fois la même chose pour comprendre… Un petit bémol quand même sur ces points d’intérêts. Il est parfois ardu de basculer d’un icône a un autre ou de lancer une action. La faute au stick ou à la maniabilité du jeu ? Allez savoir, mais ce désagrément, aussi petit soit-il va vous faire pester plus d’une fois, surtout lorsque par inadvertance vous devrez revenir sur une autre map avec un temps de chargement (assez longs, il faut le dire)… Oui oui je suis assez impatiente, mais je me soigne… Pour rester sur le sujet, si vous êtes perdus, que vous ne savez pas quoi faire, que vous ne savez pas ce que vous allez devenir, pas de panique (je vous l’ai déjà dit 3 fois donc croyez moi), en appuyant sur le stick directionnel, un bandeau bleu, avec une aide, apparaîtra en haut de l’écran. Il s’agit de ce que vous devez réaliser pour finir le chapitre. Et si cela ne vous parle pas assez, des petits ronds signalerons les choses dignes d’intérêts (Pegi 12 !!).

57446567_2402908639732800_2472092044961513472_n

Du coup, oui le jeu est très simplifié, mais on ne vous a jamais demandé d’utiliser les aides à tout va. Un peu de réflexion et vous devriez trouver assez rapidement ce que vous devez faire, et y arriver. Du coup, ce jeu se termine assez rapidement. Il faut compter un peu plus de 6h, en mode joueur du dimanche (doucement le matin, pas trop vite l’après midi)… Les plus jeunes y trouveront peut être leur compte, mais en temps qu’adulte, je trouve ça bien trop court, car on se laisse quand même bien emmener dans ce joli monde qui aurait demandé à être plus exploité. Les maps sont fabuleuses. On dirait parfois des peintures. C’est un réel plaisir de passer d’un chapitre a un autre et de découvrir la beauté des images. Silence est un jeu qui se joue, mais qui se contemple aussi… A ce sujet, les petites cinématiques sont superbes.

Niveau son c’est assez bon. Je n’ai pas été saoulée par la musique, ce qui est un très bon point. J’ai particulièrement apprécié le fait de modifier les instruments dans les ruines et modifier le son selon mon envie. Ça n’apporte rien au jeu mais c’est sympa.

Autre bon points, le fait de pouvoir choisir son destin. Tel un « livre dont vous êtes le héros », vos choix influenceront le jeu (surtout à la fin). A chaque fois 2 options, ou presque car il y a une ou deux fois où un seul choix apparaît.

57441813_2402898986400432_1074458271789613056_n

Et sinon, que doivent-ils faire une fois réunis ? Et bien il devront retrouver le fragment du miroir brisé lors du premier épisode avant la fausse reine. Et cette reine, a envoyé des traqueurs pour le retrouver (ils me font penser aux sans visages dans le voyage de Chihiro). Ce ne sont que des humains transformés en monstres. Attention de ne pas vous faire attraper, vous deviendrez comme eux. Pour se faire Noah et Renie vont collaborer avec Kira, la cheffe de la résistance et avec Sam et Janus, mais vous je jouerez pas ces personnages.

Outre les ‘petites’ énigmes à résoudre pour avancer, vous aurez quelques petits jeux à réaliser (encore une fois no stress, car si vous n’y arrivez pas vous pourrez les zapper en appuyant sur B). Il s’agira essentiellement de maintenir des choses en équilibre, de faire traverser les personnages sur une planche suivant leur corpulence, et un ou deux petits jeux de vitesse (à recommencer si vous n’êtes pas assez rapides… Les vies sont illimitées ne vous inquiétez pas).

Pour terminer je dirait que j’ai réussit à planter le jeu 3 fois. Oui oui, vous avez bien lu, 3 fois… Plus rien n’était possible. L’écran était figé… Même si on reprend au même endroit c’est assez désobligeant. En rien dramatique, mais nous sommes en 2019 tout de même… J’ai jamais planté Sonic sur master system…

57446500_2402905726399758_6192343582330847232_n


Silence est un bon jeu, une belle découverte, avec le regret que le premier volume ne soit pas jouable lui aussi, ce qui risque de ne limiter l’achat qu’aux joueurs du premier volet. Dommage, car visuellement le jeu en vaut la peine. L’histoire est sympa (bien qu’un poil trop enfantine), et aurait mérité plus de profondeur pour les adultes que nous sommes (Pegi 12 c’est vrai !!!!). Des énigmes et des petits jeux assez simples parfaits pour découvrir le point & click (c’est sur que commencer avec Myst décourage les plus ambitieux d’entre nous).

Petite astuce : il y deux fins possibles. Vous pourrez jouer la seconde en attendant la fin des crédits.


Le jeu a été offert par l’éditeur pour la réalisation de ce test.

Test : Our World is Ended

SQ_NSwitch_OurWorldIsEnded

Genre : Visual Novel
Langue : Anglais
Sortie : 18/04/2019
Développeur : Wizard Soft & Red Entertainement Corporation
Editeur : PQube
Poids: 3018,85 MB

7.5/10


Encore un Visual Novel me direz-vous, je vous répondrais oui. Il faut dire que c’est un genre assez particulier, qui si jusqu’à présent en Europe, était discret, gagne au fil du temps en terme de reconnaissance.

Lire la suite Test : Our World is Ended

News : Trüberbrook sur Nintendo Switch dès demain.

Just For Games est heureux de vous présenter le trailer de lancement consoles du jeu Trüberbrook, qui débarquera sur PlayStation 4 et Nintendo Switch dès demain en version physique en France !

Le jeu a remporté la semaine dernière le prix du « Meilleur Jeu Allemand » aux German Video Game Awards.

Fun Fact : Les décors du jeu ont été entièrement modélisés à partir de maquettes, ensuite numérisés et intégrés dans le jeu.


Êtes-vous prêts pour les vacances ?

Trüberbrook est un jeu d’aventure palpitant qui mêle mystère et science-fiction, et qui se déroule dans l’Allemagne rurale de la fin des années 60, pendant le contexte politique agité de la Guerre Froide.

Le joueur incarne le jeune physicien américain Tannhauser qui a bizarrement gagné un voyage dans le village éponyme de Trüberbrook, une station thermale désuète mais sublime, isolée dans la campagne boisée de l’Allemagne de l’Ouest. Tannhauser – qui prépare sa thèse de doctorat – se rend à Trüberbrook pour se reposer… Au lieu de cela, il va devoir sauver le monde. Mais quelque chose d’étrange flotte dans l’air, alors que ces lieux pittoresques deviennent progressivement le théâtre d’un mystère mêlant science-fiction et folklore germanique.

L’une des caractéristiques les plus distinctives du jeu est son style graphique unique : le paysage tout entier et les décors sont construits comme de véritables maquettes miniatures, capturés via photogrammétrie, « polis » digitalement puis mélangés avec des personnages animés, des effets visuels et des extensions de jeu.

En matière de jeu, Trüberbrook a quelque chose du classique d’aventure point and click avec une approche moderne en plus.

L’état d’esprit et l’atmosphère du jeu sont inspirés des séries télé comme Twin Peaks, Stanger Things, X-Files et True Detective.

Le jeu mélange le folklore allemand avec une passionnante histoire de science-fiction et couvre des thèmes universels comme l’amour, l’amitié, la loyauté, le déracinement, la découverte de soi et les dinosaures !


Source Just For Games

Le Chat qui ne caresse pas dans le sens du poil.