Test: Shadow of the Tomb Raider [XBOX ONE]

Y a des types de jeu qu’on affectionne, d’autres non….

Pour ma part, que cela soit le cinéma, l’animé ou le jeux vidéo, depuis mon enfance, j’ai toujours eu une passion pour l’aventure liée à l’archéologie, à ces mythes et légendes d’autrefois, liant le réalisme et le surnaturel.

En matière de cinéma, il y a bien entendu les Indiana Jones (le 4 ? Quel 4 ???!!!…), le secret de la pyramide, la Momie, etc…

Au niveau jeux vidéo, le premier jeu qui m’a procuré des frissons et ce côté aventure, exploration mêlée de fantastique se fut sans hésitation…Tomb Raider sur Playstation 1.

Certes, avec mon expérience de vieux gamer, il y a eu des titres avant mais Tomb Raider fut bien le premier, ayant procuré de tels sentiments.

Puis le succès de cette série crée par Eidos fut peu à peu moins magique mais de plus en plus mercantile, en oubliant la qualité des deux premiers opus qu’ils ont apporté (tiens, une impression de déjà vu???!!!!)

La belle Lara a perdu de sa superbe et fut détrônée en 2007 par un homme du nom de Nathan Drake.

Car, oui, Uncharted notamment son 2ème opus (toujours aussi énorme) a su renouveler le genre et porter ce type de jeu au summum des jeux AAA et spectaculaires.

Mais, c’est en 2013, que Square Enix, avec Crystal Dynamics et Eidos Montréal, fait un nettoyage au complet et sort en grande pompe : un reboot de Tomb Raider.

Devenu plus sombre, plus survivante, plus vulnérable mais forte comme du béton, Lara revient à grands coups de clairons.

Même si j’estime que la série des Uncharted demeure une saga ultra majeure du genre, je peux dire que Square Enix a réussi son pari de me faire adorer cette nouvelle série et de la préférer à celle de Nathan.

Ayant commencé avec le 2ème opus, Rise of Tomb Raider sur XBOX One, j’ai eu ma claque visuelle mais également une claque au niveau du gameplay et du plaisir de jeu.
Chaque endroit était magnifique.
Je m’amusais à m’arrêter au moindre recoin, scruter le moindre détail… L’aventure était sauvage et ultra intéressante.
Ce n’est pas pour rien qu’il fait partie de mon top de la décennie précédente (Cf. lien)

Alors, quand l’annonce d’un 3ème opus (et dernier de cette série) fût annoncée, avec une action se situant en Amérique du Sud, contant la recherche d’artefacts de la civilisation maya et inca, je pouvais que dire oui et retourner avec ma belle petite brune aux fesses rebondies pour me lancer dans ces nouvelles péripéties.

INCA, MAYA, PEROU ??? QUEL EST CE BINZ ????

Nous retrouvons notre belle Lara en compagnie de son compagnon Jonah au Mexique explorant un sanctuaire donnant des indications sur un trésor perdu.
Mais le lieu était piégé par les Trinitaires (ennemis jurés et assassins du père de Lara), un effondrement s’en suit.
Mais, nos deux troublions s’en sortent et se rendent au village de Cozumel (Mexique).

En décryptant les indices trouvés dans ce temple, Miss Croft se rend compte que l’un de ces trésors est enfoui dans le temple à proximité de Cozumel.
Bien entendu, les Trinitaires sont sur le coup….

Après quelques cabrioles et résolution d’énigmes, notre jeune aventurière se retrouve face à ce trésor, une dague, clé d’un trésor encore plus grand (la boîte d’argent) permettant à son utilisateur d’obtenir un puissant pouvoir.

Seulement….

Au moment de prendre cette dague, le lieu s’effondre (ça devient une mode, ils sont vraiment mauvais ces mayas niveau construction!!!).

Mais, notre chère Lara se fait prendre par le Chef des Trinitaires, le docteur Dominguez et lui indique qu’en ayant retiré cette dague de son piédestal, Lara va provoquer tout un enchaînement de cataclysmes.
Si la boite d’argent est retrouvé avant l’éclipse totale du soleil, ces catastrophes pourront être arrêtées.

Le ton est donné et une course contre la montre est lancée…

QU’APPORTE CE 3EME OPUS ?

Niveau nouveautés pures par rapport au premier reboot et des affinements de Rise, cet ultime épisode n’apporte pas grand-chose de neuf.

Au rayon gadget sympathique, nous avons, un peu tard dans le jeu, (mais comme dirait mon fils : « Mais c’est trop pété!!!), les flèches hallucinogènes.
En effet, lors de vos scènes de cueillettes ou de chasse, vous pourrez obtenir des ingrédients permettant de fabriquer ces nouvelles flèches.

Leurs effets : vous tirez sur un ennemi, celui-ci devient fou et tire sur ses alliés et tuent tout le monde… Cool et fun, J’A-D-O-R-E.

Mais un goût de trop peu et bizarrement, cela ne marche pas avec les ennemis accompagnés lors du combat final (DOMMAGE et un peu débile en soi, je l’avoue).
Que cela n’est aucun effet sur le boss, je peux comprendre, mais sur ses acolytes lambda…

Sinon, pour les retardataires, cette dernière trilogie a apporté le concept du jeu de survie en implantant de l’action pure ou de l’infiltration, avec une touche légère de RPG.

Pour le côté survie, vous serez amené pour améliorer votre équipement (arme, munitions, tenue,…) devoir chasser des animaux.

Avec une pression du stick analogique, vous passerez en vision survie.

Cette vision vous permettra :

De détecter la faune et la flore pour mieux chasser ou cueillir dans l’environnement qui vous entoure.

Lors des séances d’exploration de détecter relique, monolithe ou autres secrets.

Lors des combats, de trouver les zones de cache mais surtout savoir quand un ennemi est seul ou pas afin de pouvoir le tuer en mode Ninja.

Pour les zones de combat, Lara aura beaucoup de mal de combattre de front. Elle devra se transformer en Snake (sans la boîte en carton, un peu grillé dans une jungle) afin d’assassiner ses ennemis de manière discrète.

Étant peu fan des jeux d’infiltration, j’ai adoré l’approche donnée par cette série de manière simple mais efficace.

Pour le côté RPG, vous gagnerez de l’expérience durant toute votre aventure.

Celle-ci vous permettra de gagner des points de compétence à utiliser dans un arbre pour déverrouiller de nouvelles capacités ou les améliorer davantage (ex : nager sous l’eau plus longtemps)

Pour le côté exploration, vous aurez accès en fonction de compétences ou armes de pouvoir accéder aux tombeaux.

Ces tombeaux, nous pouvons les assimiler aux sanctuaires dans The Legend of Zelda Breath of the Wild, un lieu différent où une « grosse » énigme vous attend et vous permettra de débloquer une nouvelle compétence ou tenue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ET AU NIVEAU TECHNIQUE, DU MIEUX ????

Testé sur XBOX ONE S, tout comme Rise of Tomb Raider, on sent quelques chutes de frame rate à certains moments.

Ce qui me choque le plus, en fait, elles sont à des moments où on ne se l’explique pas !!!

Exemple : Lors des cinématiques de dialogues entre deux personnages, ça rame mais ça rame alors quand plein gun fight in-game (notamment la scène de l’hélico où ça pète bien, dans le niveau gisement de pétrole), ça demeure plus fluide !!!!

Dommage, car on sent que les développeurs ont encore poussé le moteur graphique pour apporter plus de profondeur, de richesse et de détails dans les niveaux.

Cependant, optimisé sur XBOX ONE X mais non testé, le problème ne devrait plus l’être….(ou pas…)

Ensuite, Shadow of Tomb Raider est beau. Les environnements et sa richesse font du bien à notre rétine et nous amènent au voyage.

Même si on ne peut qu’approuver qu’Uncharted 4 lui est supérieur techniquement, il demeure, en dessous en terme de richesse visuelle et de profondeur. On ressent moins ce côté « copier coller » des certaines scènes d’Uncharted et de son gameplay non renouvelé (ex : la scène de la courte échelle et de la fameuse caisse à pousser)

Ce diaporama nécessite JavaScript.


LARA AU FIRMAMENT DE CETTE TRILOGIE ????

Dans cette trilogie, je me retrouve avec le même constat que pour la trilogie PS3 d’Uncharted.

Avec un premier épisode qui ouvre le bal de belle manière mais était encore à l’état de diamant brut.

Rise of Tomb Raider a su tailler ces facettes et à devenir un titre époustouflant à tous les niveaux que cela soit au niveau technique, de l’écriture et des environnements rencontrés.
Pour finir sur un 3ème opus, où les développeurs ont cherché à renouveler la série et éviter de tomber dans le piège de l’épisode 2.5.

Certes, ils ont réussi ce qu’Uncharted 3 n’a pas réussi à faire… Mais…

Oui, il y a un « Mais », le côté survie et qui fait la force de cette trilogie reste en arrière plan. Les scènes d’action manquent de punch et de spectaculaire (sauf la scène du gisement de pétrole, assez culte pour ma part)…

Les steppes de Sibérie dans Rise était vaste avec une pléthore de missions et d’autres choses à faire.

Là, dans Shadow, on est dans une jungle, mais on se croit plus en ballade dans un parc pour enfants que d’être dans une véritable forêt équatoriale avec toutes les possibilités qui auraient pu être utilisées… Dommage….

Par contre, on retrouve cela dans le niveau « La cité perdue ». Mention spéciale à cette ville vivante.

Pour revenir au côté époustouflant, contrairement à Rise qui en mettait plein les mirettes en proposant des plans magnifiques et savait apporter ce côté grandiose et « champagne », Shadow, c’est un peu son inverse.

Peut-être suis je un peu blasé ou trop habitué ??? Mais hormis 1 ou 2 scènes, c’était peu captivant.

L’environnement sonore et les musiques sont excellentes.

Cependant, les phases de dialogues sont creuses et peu audibles.

Et l’histoire ?? car oui, elle a une place très importante… C’est un peu la motivation première dans ce type de jeu pour aller jusqu’au bout.

Elle n’est pas désastreuse mais elle est, pour moi, anecdotique et décevante dans son ensemble.

En effet, dès le début, on est face à une Lara qui doute de ses actions et qui se rend compte du mal qu’elle peut faire dans ses choix quelque peu égoïstes (il faut l’avouer).

Sans spoiler, notamment vers la fin du 1er niveau (le village de Cozumel), on voit une Lara, spectatrice des conséquences de ses choix et de ses erreurs et on ressent un côté immoral et sombre intéressant.

Cependant, dès le départ, on devine vite une certaine solution à ces erreurs à cause d’un nombre incessant d’interventions de PNJ maladroites.

Alors, on cherche durant toute cette aventure une surprise ou un rebondissement….

Et en fait, y a rien….

Juste au dénouement final, où y a …. Aucune surprise… Rien….

En fait, si… celle de ne pas proposer au moins cette solution suggérée qu’on nous bassine depuis le début de cette aventure !!!!!

Alors pourquoi nous emmener en bateau pour finir sur une histoire banale et peu savoureuse ????? Que deviennent les Trinitaires ??? Qui sont-ils réellement ??? Qui sommes nous ??? Pourquoi la Terre est plate ????

Toutes les réponses à ces questions (enfin pas toutes…) que l’on se pose dans cette aventure ne nous sont pas données et on demeure frustré et déçu.

Quand à la durée de vie, l’histoire principale est la plus longue de la trilogie mais demeure identique avec le second épisode quand on le souhaite le finir à 100% car, oui, Rise est plus complet au niveau des quêtes annexes et missions secondaires que ce Shadow…


Shadow of the Tomb Raider clôture correctement mais un peu maladroitement cette trilogie,développée par Crystal Dynamic. Même si ce titre n’apporte pas grand-chose au niveau de l’histoire (le lien entre les Trinitaires et Lara par ex), il demeure intéressant et plaisant à faire.

Perdue, oubliée, Square et Crystal Dynamic ont su redonner à Lara de sa superbe et de la replacer comme îcone du panthéon vidéoludique et on ne peut que les remercier.


Genrejaquette : Action/Aventure
Langue : Français
Développé par : CRYSTAL DYNAMICS
Edité par : SQUARE ENIX
Taille : 31 Go
Sortie : 12 Septembre 2018
PEGI : +18
Plateforme : PS4, XBOX ONE, PC

Test réalisé par Kraâgan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s