J’ai lu : Regard Mortel Prequel de Delphine Wysocki

Résumé :
Quand un mal mystérieux frappe une jeune adolescente sans histoire, son quotidien s’en trouve chamboulé… Sa santé lui joue des tours, sa meilleure amie devient étrange… Même son propre père agit bizarrement : il semble lui cacher bien des choses sur son nouvel état… Mais quoi ?

Avis :

Ravie d’avoir en main le dernier né du cerveau de Delphine Wysocki, « Regard Mortel« . Sortie annoncée ce mois-ci j’ai eu la primeur de pouvoir l’acquérir ce matin sur le salon du livre de St Gobain (02). Le temps d’y prêtent fortement, je le suis plongée dans la lecture de cet ouvrage au chaud, sous un plaid, et j’ai de suite été emportée dans cette histoire intriguante. Déjà le titre et la couverture (que je trouve trop belle) nous plongent dans l’interrogation. Va t’on se retrouver face à la nouvelle méduse ? Vous savez cette gorgone de la mythologie grecque qui fige tous ceux qui croisent son regard… Où va t’on se retrouver dans le titre de Marc Lavoine, « Elle a les yeux Revolver » (si c’est de là que vient l’idée, faudra qu’on cause Delphine et que l’on refasse ta culture musicale…)

J’aime beaucoup la construction de la nouvelle. A moitié dans le présent, à moitié dans le passé dans les pensées, ou dans le journal de Pam. Se replonger dans le passé n’est parfois pas aisé et il est tellement facile d’enfouir des souvenirs déplaisants, des souvenirs que l’on voudrait oublier (voilà pourquoi j’ai jeté mes journaux intimes…). Mais Pam, elle, ne peut pas oublier. Ça va la suivre toute sa vie. Une maladie héréditaire, une malédiction ? Comment savoir quand personne n’est là pour l’aider, lui expliquer. Ah si, il y a bien Magali sa meilleure amie de tous les temps, sa soeur d’adoption, mais ces derniers temps elle n’est plus elle même… Tout devient ambigu, compliqué depuis l’anniversaire de Pam. 16 ans… C’est dur à porter. Et ce n’est pas son père qui va pouvoir l’aider !

De nombreux sujets sont abordés en quelques pages : l’amitié, l’amour, la puissance, la sexualité, l’homosexualité, la mort, la différence… C’est étonnant d’arriver à condenser les sujets et à les marier avec adresse.

Merci Delphine pour ce très bon moment de lecture. Bien sûr tu comprendras que je râle parce que c’était trop court et que j’en veux encore 🙂


Livre acquis lors du salon du livre et de la bd de St Gobain le 8 mars 2020.