J’ai lu : Les possibles de Virginie Grimaldi

Résumé :

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.
Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille.
Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.
Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.
Avec un humour jubilatoire et une infinie tendresse, Virginie Grimaldi nous conte une magnifique histoire de transmission et de résilience.

Avis :

Ceux qui me connaissent savent que je suis fan des écrits de Virginie Grimaldi. Ce nouveau livre paru il n’y a que quelques jours ne pouvait pas attendre et il s’est glissé subrepticement sur le dessus de ma PAL. J’ai donc délaissé tous les autres livres et auteurs, et je m’en excuse !

« Les possibles« , c’est une nouvelle fois, un livre fort, plein de sentiments et d’émotions. Les lecteurs de Virginie Grimaldi savent de quoi je parle… Les autres doivent le découvrir à tout prix parce que la puissance qui se dégage de ses livres ne doit pas rester inconnue…

L’histoire est celle de Juliane, dont la vie bien rangée change avec l’arrivée de la tornade indienne qui n’est autre que son père, un homme qui a toujours été un original. Juliane a déjà une vie bien chargée qui va encore s’alourdir lorsqu’elle va remarquer que son père oubli… Il oubli beaucoup de choses… Au point que Juliane va l’emmener faire des examens. Le couperet tombe ! Il va donc falloir s’adapter, mentir, réaliser des rêves, rattraper du temps perdu… la maladie s’est invitée et le temps est compté, les rôles sont inversés ! Les enfants deviennent parents et le parent devient un enfant pour qui l’ok s’inquiète tout le temps. Chaque tâche, chaque geste, déplacement représente un danger potentiel.

Le sujet ressemble au dernier Aurélie Valognes et « Le tourbillon de la vie« , à savoir l’oubli.

Il doit être vraiment difficile de découvrir qu’un proche est malade et que cette maladie ne se soigne pas et est dégénérative. Comment en parler, avec qui, comment gérer la personne, continuer à gérer sa vie, ses sentiments, sa culpabilité… Tant de questions auxquelles Virginie Grimaldi s’attarde ici sans donner les toutes les clés d’un parcours qui se veux chaotique et qui sera certainement différent suivant les régions, le personnes, les cas… En France, être malade relève du parcours du combattant, ceux qui sont malades ou qui ont un proche de malade le savent… Déjà trouver un praticien, ensuite faire poser un diagnostic, cela peut prendre des mois, voir des années… Ensuite obtenir un suivi.

Mais nous ne sommes pas ici pour dresser un constat certes alarmant, mais pour passer un moment de lecture qui se veut intense. Non pas que la lecture soit fastidieuse, bien au contraire. L’intensité vient des émotions distillées dans ce livre. On passe du rire aux larmes en quelques pages, et c’est vraiment ce qui fait la force de cet autrice dont le talent n’est plus à prouver.

« Les possibles » est vraiment un très bon livre. L’écriture est légère, plaisante, l’humour très présent, et ce, même dans les moments les plus noirs. Les personnages sont attachants, le sujet profond, les destins liés. Nous ne sommes que de passage sur cette terre, alors il faut en profiter ! Ce livre rempli de tendresse nous montre une facette du déclin d’un proche et de la perte d’autonomie. Accepter, lâcher prise, mettre sa colère de côté, aimer, apprécier, profiter, se créer de nouveaux sujets souvenirs…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s