Test: Bubble Bobble 4 Friends [Switch]

Alors, même si les plus célèbres dragons de la scène vidéoludique ont été découverts, pour la majorité des gens, avec la célèbre saga PUZZLE BOBBLE, incontournable du puzzle game, il faut savoir que nos compagnons sont nettement plus vieux et balançaient déjà leurs « bubulles », non pas pour dégommer des chaînes de bulles colorées, mais des ennemis sur des multiples niveaux/tableaux.

C’est en 1986 que les aventures de Bub et Bob faisaient leur début en salle d’arcade.

Orné de sa musique entêtante (qui a dit chiante ??? j’ai entendu!!!!) et de ses 100 tableaux de jeu, le but consistait à emprisonner les ennemis dans des bulles et de les éclater pour vider le niveau et passer au suivant….

Ce jeu a été un franc succès et a été décliné sur tous les supports possibles et inimaginables.

Ensuite, il y a eu deux spin off (suites ou pas, vu l’histoire ??? !!!!) reprenant nos deux comparses mais sous forme humaine, aux noms de RAINBOW ISLAND (1987) et PARASOL STARS (1990) avec le même système mais avec un gameplay différent et plus dynamique.

C’est en 1994 que nos deux dinosaures (dragons ???!!! comme vous vous voulez ,de toute façon, ils crachent des bulles… Alors on a tout dit…) reviennent avec une véritable suite, l’excellentissime BUBBLE SYMPHONY (sorti en arcade et SEGA Saturn Only (1997)) et en 1996 du troisième opus BUBBLE MEMORIES (aussi en Arcade et sur PS2 only ( compilation TAITO version Jap en 2007).

Et depuis, plus rien…

Mais avec le succès de la nostalgie remise au goût du jour par la Next Gen, Current Gen et la Nintendo Switch, BUBBLE BOBBLE 4 Friends est annoncé en exclusivité sur la console hybride de Big N en version dématérialisée sur Eshop et en version limitée pour une sortie physique…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DANS LE MONDE MERVEILLEUX DE BOB…

Dès le départ, une scène montre une chambre d’enfant où sont placés sur le lit la peluche de Bub et une fée (un fée ????). Deux bulles de savon rentrent dans cette chambres et donnent vie à nos deux acolytes. Avec son bâton (ou gros gourdin, on peut le dire) notre fée asexuée frappent notre petit dragon vert et réanime tous les jouets de la chambre et…

…Voilà….

C’est vrai que cette série n’a jamais eu l’Oscar du meilleur scénario mais y a t-il vraiment un besoin absolu pour motiver les aventures « bubullesques » de nos chers petits dragons ???

Après cette cinématique digne de Tarantino (Pardon Quentin !) et l’écran titre, trois options s’offrent à vous :

  • Le mode Normal, composé de 5 mondes de 10 niveaux chacun.
  • Le Bubble Bobble version arcade de 1986, dans son jus.
  • Et les options (pas grand chose à se mettre sous la dent, hormis les musiques qui se débloquent au fur et à mesure de votre progression).

Voilà, on est devant le minimum syndical….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BUB ???, T’AS PAS VU MON BOB ????

Dans ce mode Normal, vous avez la possibilité de pouvoir jouer jusqu’à 4 en simultanée et en local seulement. Je reviendrais plus tard sur le mode multi (surtout à 3 ou 4 joueurs, nouveauté de cet opus).

A chaque monde débloqué, vous obtenez une nouvelle compétence pour vos bulles qui pourra être sélectionnable au moment du choix de votre dragon, en chaque début de monde.

Chaque monde, comme dit précédemment, est composé de 10 niveaux dont le dernier est celui du boss.

Le but n’a pas changé depuis 1986, à savoir, emprisonner vos ennemis dans vos bulles et d’éclater ces bulles soit à l’aide de votre tête épineuse ou en les écrasant sous votre poids.

Le but est de faire une réaction en chaine pour éliminer les ennemis le plus vite possible et surtout en simultanée, chose qui tend à être plus ardue à faire dans les niveaux les plus relevés.

Cela permettra de faire la course au scoring en récoltant fruits et gâteaux en guise de points à ramasser avant le changement de niveau.

En terme de gameplay, rien de nouveau par rapport à avant, un bouton pour sauter, un bouton pour cracher ses bulles, on peut rebondir sur nos bulles pour pouvoir monter plus facilement les plateformes élevées, éclater les bulles (avec notre tête ou notre derrière, chacun son style!!!!) et un bouton pour enclencher nos bulles à capacité spéciale (électriques, plus rapide, etc).

Pour finir, petit point positif, vous remarquerez des petites particules en mouvement, sen second plan, qui forment un chemin. En effet, vos ennemis, sous forme de bulle, suivront ce mouvement afin qu’ils s’agglutinent dans un coin, pour finalement, tous les éclater en même temps et gagner un maximum de points.

Ensuite durant votre périple dans ce monde, des bulles contenant une lettre et formant à la fin le mot « EXTEND » seront à trouver dans les niveaux. Une fois formé et après avoir battu le boss du monde, vous pourrez booster les compétences débloquées.

Et puis c’est tout….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BOB ???, T’AS PAS VU MON BUB ????

D’un point de vue technique, nous sommes devant un jeu en 3D colorée, mignonnet (dans le pur esprit de la série) mais vraiment pas très beau.

La sensation de jeu reprend le jeu d’origine avec cette gestion du saut pénalisante et cette latence au niveau des bulles.

Alors, je parle de la sensation du jeu de 1986 pas des suites car ces dernières ont fait évoluer le gameplay et la réactivité des dragons, chose que ne fait pas malheureusement ce 4ème opus, sorti l’an dernier, en 2019 ???!!!!

Niveau durée de vie, on est devant un jeu qui se finit en 1H00 grand maximum, aidé par les continues illimitées, de l’absence de challenge et de Replay Value

On finit le jeu et après, pas grand chose, rien qui se débloque réellement,hormis un mode « HARD ». Pas de niveaux supplémentaires alors que les précédents de la série, en compter plus de 100 tableaux sauf le 3ème qui n’en compte que 80 (spéciale dédicace aux pointilleux)….

Si, il y a également le fait d’obtenir un score assez haut pour obtenir les 3 étoiles vous permettant ainsi de débloquer…. la « magnifique » musique du monde.

On propose le jeu d’arcade d’origine mais les autres opus sont où ????

Cela aurait été plaisant de jouer à BUBBLE SYMPHONY notamment en les débloquant une fois ayant fini le jeu ou faire tel ou tel challenge…

Outre le mode deux joueurs en simultanée inhérent à la série, l’ajout du mode 3 et 4 joueurs devaient être un plus…

En fait, non car ce mode a été ajouté sans même en penser aux conséquences (ex : un niveau avec 6 ennemis avec 4 persos, je vous laisse calculer) ou d’adapter le jeu en conséquence…DOMMAGE…


Pour finir, l’idée de sortir un nouvel épisode à la saga BUBBLE BOBBLE est très bonne sur le papier. Même si on peut passer le côté technique qui ne tient pas la route au second plan, ce qui ressort de plus regrettable c’est de sortir un jeu, s’auto proclamant un suite, mais en évoluant aucunement et en restant un silple copie carbone du jeu originel.

Le plus honteux ce tout cela est de proposer le jeu tout de même à 39,99 euro.

Esperons que la Mise à jour gratuite qui devrait arrivée dans les mois ou semaines à venir (de nouveaux niveaux ainsi que le retour du Baron von Blubba ont été annoncé) permettra de donner une seconde vie à ce jeu qui mérite bien plus quand même…

ON AIME BUB ET BOB, NOUS !!!!!


jaquetteGenre : Arcade
Langue : Français (textes)
Développé par : TAITO CORPORATION
Edité par : TAITO CORPORATION
Sortie : 19 Novembre 2019
PEGI : +3
Plateforme : Nintendo Switch Only


Test réalisé par Kraâgan

2 réflexions sur “Test: Bubble Bobble 4 Friends [Switch]

  1. Ping : News Jeux Vidéo : Bubble Bobble 4 Friends débarque sur PS 4! – Raoul Le Blog

  2. Ping : News Jeux Vidéo : Plus que quelques jours avant le retour du Baron – Raoul Le Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s